15.1 C
Paris
samedi, octobre 1, 2022
Home Blog Page 2

Maanditaare 37b’ii re( 37eme anniversaire) Daande Lenol,Baaba Maal.

0

 

Baaba e Daande Lenol ngarnoo KO teddinde leydi mumen Moritani.

Baaba ja66aama no feewi to dingiral laad’e diwooje Nuwaasoot to Rewo e woodi boowe. Maanditaare nde wad’aa KO e dow teddungal Maki Sal Hooreejo leydi Senegaal kam e 6iy Neene Mum Mohammed Qaasuwaani Hooreejo leydi Moritani, ena jeyaa heen kadi debbo e nder rew6e,debbo njamndi mo Fanay Ndooro Galle Allah innaa wiyaa Madam keytaa walla Hawo Lih, o feewnii, o yood’nii haa yood’i kanko e kala takkinoo6e mo. Sukaa6e darii6e subaka e kikeed’e jamma e nyalawma, tampaaani kaa6aani, wonkiiji mumen wonki Lenol mumen, wonkiiji mumen wonki Daande lenol tammbinoo golle d’e to bannge nju66udi ndi, hono ma66e wee6aani e nder Rewo.

Dokke Allah b’uri jiiroo.
Teskono no moy’y’i Baaba Maal Neene Mum KO Moritaninaajo, Rewo e worgo fof poti e makko.
Nyald’i 12 e 13 nduu lewru teskaama no feewi sanne e nder winndere nde kala kono b’uri tineede

KO hakkunde leydi Senegaal e Moritani jiidu6e Neene gooto e Baaba gooto gila hanki tawi hannde araani.

Nyande 12 welnere nde KO e nokku jood’d’o, ceniid’o tinaad’o teskaad’o ena wiyee Ambasadoor » oo d’oo jamma daneejo, beld’o, jirwud’u yontaa6e gila to bannge laamu haa yettii waalii Wuro en, haad’aani tan e Pulaar en, walla Sarakullee6e walla Jolfu6e walla Safal6e Ranee6e e 6alee6e hay Tuubakoo6e ngariino nootaade Baaba Maal kam e Daande Lenol, oo d’oo jamma wiyaa KO  » soirée de gala » ad’a nyaama ad’a woob’a mbeld’am ad’a yee6a KO yood’i gaaci beld’i e daad’e beld’e ena ked’tee ena siiftina KO 6ooy kono kadi ena tagmaa miijtaade janngo maa.Teddungal ngal( cadeau) yim6e ngutti mo ngam tabitinde KO e maanditaare wonaa.Baaba bismiima hod’6e mum kono kadi o yejjitaani yim6e makko hanki KO wayi no Ibraahiima Saar en.

Nde yahi haa weeti nde ,jamma sappo e tata6o o KO hiirde wad’aa to ( la case) ndee hiirde siiftinii en hanki e finaa tawaa Fuuta, jammaaj mum hanki, jammaaji dingire boombi e sagataa6e ,oo d’oo jamma Baaba weltiima heen, ellee kadi KO ndeen o 6urnoo softude sabu nokku o nootaama tigirigi e keewal e peewal.Sukaa6e naalankoo6e 6e o renndii e ma66e jamma o haa hedde weetndoogo, e nder hiirde nde. Abdullaay Elimaan Jah, nde yimaa nde 6erd’e keewd’e mbonii.

Nde weeti nde KO galle( Maison des sourds-muets) faad’u6e e d’awaa6e d’emd’e hurmbitaa, udditaa e ballal Ong  »Silent Work » mo Demmba Bah e joom suudu mum, golle ma66e njee6aa.Baaba haalii moy’ya, Mansuuru Sek seedtiima hakkunde mum e Baaba Baydi Baaba e yeeso hoohoo6e heew6e.

Nyalnde aab’nde nde (altine) kikiid’e to jippinde makkoBaaba e sehilaa6e mum y’eftii konngi kam e goomu nju66udi ndi, mawd’o jaayndiyankoo6e umminoo6e Senegaal 6e Buubakar Bah haalii o hollirii kadi ind’e ma66e, Umar Waddu y’eftii konngol ngam jaarnaade goomu nju66udi ndi e gardagol Aliw Saar Meer.
E nder sahaaji garooyooji KO laamu Moritani e hoore mum tammboytoo golle d’e kala, yo en kawroy heen.

Abdullaay Saar mo rajo oxyjeune FM, mo rajo koolaad’o kam e Njobbo TV internationale mo Sokna Aminata Basiiru Taal to leydi Farayse

duuɓi 10 senegaal e gardagol peresidan makki sal

0
duuɓi 10 senegaal e gardagol peresidan makki sal.
Miin ko teskii mi e peresidan makki sal gila nde yiɗi won’de peresidan senegaal nde, o etaaki waɗde leydi ndi ňawna safra – makki sal waɗaani senegaal ňawna safra, ɗuum woni dillin’de leydi e mbaydi hakkilantaagal mum, ɗuum woni won heen ko aybin’de laamiiɗo e laamu mum rewnaade sukaaɓe na mbonna kaake leydi – kaake mum en, tawa so a laamiima ko ɗuum ngadoto-ɗaa salaade ! Haɗat ma ɗaanaade ko Ƴeewde no leydi deeƳiri e no mahorii.
Teskii mi e peresidan makki ko etaade mo faamnude ɓesngu leydi ndi porogaam makko e waasde wonoyde caggal leydi haa suɓngo yonta tan arta arda e kesam-hesaagu koɗaagu ina uura henndu weeyo woɗngo, nde tawnoo senegaal na yiɗi ko hesɗi na waawi jaɓɓaade koɗo. Ɗeen najooje fof tawaano makki sal e yiyannde am.
Perisidan makki sal ɓurnoo ko sooraade leydi ndi ina sunnoo caɗe e gagge mum.
So tawii won wiyooɓe jooni o nattii tawoyde yimɓe ɓe no ndeen ni, paamen ndeen ko koyngal makko wonnoo nelaaɗo makko e leydi ndi, jooni noon ko nelaaɓe makko e dowu yamiroore laawol leydi ndi o lomtini koyngal makko ngal, haɗataa kadi e mo ni yaha ko tolnii e jahal kala gardiiɗo yahata e nder leydi mum.
idrissa kah

Golle ɓuri haala

0
Golle perisidan makki sal gollata ɗee, ko golle baɗɗii e dowu kala peresidan leydi , kanko peresidan senegaal ne o woni tan ko e gollude golle gardiiɗo leydi foti gollan’de leydi mum.
Peresidan makki sal yahde ina udduta golle gollaaɗe haa gasi, leydi ndi ina naftoroo ɗum kaaɗdi nguurndam mum, woto yimɓe cikku ɗum ko yiɗde hollirde hoyre mum no won heen mbiyirta walla njiyirta ni.
Peresidan makki sal woni tan ko e waɗde ko fadanaa e kala gardiiɗo e kala gardotooɗo senegaaal.
Ɓesngu senegaal yo faam, heewɓe heen ni ina paami tigi ɗee golle ko koyɗol peresidan makki sal hoyɗannoo leydi ndi ngol woni e firan’de senegaal – ɗee golle ko firo koyɗi makko.
Nde tawnoo neɗɗo fof won ko hoyɗanɗanta nguurndam mum heddii ko daňde fartaŋŋe waawde hollude yimnɓe koyɗol mum ngol.
Paamen leydi ko kanum jibini ngalu mum – jibini ɓiɗɓe mum, ɓeen ɓiɗɓe noon ko Allah suɓtotoo heen waawɓe feeňnin’de nguun ngalu, sabu peresidan jogii ko pewje mum e pellite mum, kono ko leydi joganii hoyre mum ngalu mum – leyɗe nani ɗoo e afrik hay leydi ngootiri ɓuraani ɗum en aldude ngalu moftiingu, kono noon daňanaaka pewje e pellite baawɗe Ƴellitde ɗum naftoroo.

Frome mondial de l’EAU – kuccam aduna o ko yowitii e NDIYAM.

0
Caɗe goodɗe heen ɗe ko ɓuri heewde heen ko yimɓe mbaɗi ɗum.
So tawii ko daňde ndiyam njonɗam laaɓɗam, yimɓe ɓe koddaani neɗɗo ɗo weli ɗum ko ɗoon hoɗata haa ɗuum waɗi leyɗe ɗe keewi nguron – nguron tawa gurel heen fof waawaani jogaade doole daňneede ndiyam, sabu ndiyam ɗam no daňortoo nii ko doole ngalu naamnii – so daňaama kadi ko doole keeweendi koɗorɗe ɓesngu keewngu koɗngu koɗdungu waawi wuurnude ɗum.
Ko alaa e sago yimɓe koɗa koɗda acca ladde nde wona ladde bewnde wuurnde : ladde waɗnde leɗɗe haa heewi ko ɗuum uddata henndu haa waasa ubbude caalli ɗi e beeli e bere e kala ko ina dogna ndiyam e ko ina nannga ɗum, ngam leydi ndi yara ɗomɗita wuura jibina kala huunde.
Ko wayi no OMVS – NJUƁƁUDI REEN’DE MS.
Ɗoon ne paamen maayo ngoo wuuraani e ndiyam ɓulojam – maayo ngoo kay haɗi ɗum maayde ko ndiyam toɓo mbaamojam na yuppoo e maayo ngo.
Leyɗe catiiɗe maayo ngo ndaňata toɓo tan ko e lewi(lebbi) keeriiɗi e sahaa keeriiɗo, tee ndiyam maayo ngo ko kanum remirtee ko aldaa e sahaa keeriiɗo.
Kadi gure mawɗe keewɗe ceŋi Ƴoogirɗe mum en ko e maayo ngo, tee ndiyam maayo ngo mofti e reedu mum ɗam ko ɗaam tan huutortee e haa toɓo arta.
E dowu ɗuum so tawii ndiyam maayo ngo ko ko renndaa tee ko toɓo toɓoowo e leyɗe catiiɗe maayo ngo – maayo ngoo Ƴoogotoo haa heewna njaajeendi e luggeeki mum, nde ngo waawaa wuurde ngo wuurna awo e ayno e aawo, e kala yowito neɗɗo e ndiyam.
Waɗde leydi heen fof yo reeno rewde nafoore mum heeroriinde ɗum kanum tan gooto ; waɗta waɗde uddooji mum e nder leydi mum – caalli baamatnooɗi ina njuppa ndiyam e maayo ngo uddee ndiyam ɗam haaɗta e ndiin leydi haɗa ndiyam ɗam yottoyaade maayo ngo.
Tawa noon kadi ndiin leydi ina renndi e leyɗe goɗɗe ɗe ndiyam ɗam maayo ngo Ƴoogi e baamirɗe sato mum ɗe.
Kuɗol binndo biɗto

L’Allemagne inculpe un Gambien pour le meurtre d’un journaliste

0

Deyda Hydara, qui éditait le journal Le Point et travaillait pour l’AFP, était une farouche opposante aux lois restreignant la liberté de la presse

Un Gambien a été accusé en Allemagne d’avoir fait partie d’un groupe d’assassinats de l’armée lorsque l’ancien président Yahya Jammeh était au pouvoir.

Identifié comme Bai L, il est accusé d’avoir participé à des crimes contre l’humanité, dont le meurtre en 2004 de Deyda Hydara, l’un des journalistes les plus respectés de Gambie.

Le procureur fédéral a déclaré que Bai L avait été membre de l’unité d’élite connue sous le nom de « les Junglers » entre décembre 2003 et décembre 2006.

À au moins trois reprises, il avait conduit des officiers vers des endroits où ils avaient tiré sur les opposants de M. Jammeh, a déclaré le procureur.

Il a été arrêté à Hanovre en mars 2021 et est depuis en détention provisoire.

M. Jammeh s’est enfui en exil après avoir perdu les élections en 2017.

Une commission vérité et réconciliation mise en place par la suite a entendu des centaines de témoins sur les pelotons d’exécution et d’autres violations présumées des droits commises sous son règne de 22 ans.

GUINEE BISSAU:La LGDH dénonce l’enlèvement de l’ancien président des Citoyens en désaccord

0

Ce samedi (19.03), la Ligue guinéenne des droits de l’homme a dénoncé l’enlèvement de l’ancien président du Mouvement des citoyens conscients et non conformistes, l’avocate Sana Canté, qui arrivait dans le pays en provenance du Portugal.

« La LGDH exige la libération immédiate de l’activiste politique Sana Canté », lit-on sur Facebook dans un communiqué de l’organisation dirigée par son collègue avocat Augusto Mário da Silva.

« Les dernières informations disponibles montrent l’enlèvement de la citoyenne nationale et militante politique Sana Canté quelques minutes après son arrivée à Bissau en provenance du Portugal », a ajouté la Ligue.

Sana Canté a rejoint le Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC)  et s’est manifestée dans des actions politiques, partout en Europe, en faveur de cette formation politique.

La Ligue a exigé la libération du militant et la sauvegarde de son intégrité physique, ainsi que la découverte par la police des auteurs d’un « acte lâche et criminel ».

Une source du PAIGC a indiqué que Sana Canté est arrivée aujourd’hui à Bissau en tant que déléguée au 10e congrès du parti, qui aurait dû commencer aujourd’hui, mais qui n’a finalement pas commencé en raison de l’action de la police qui a interrompu une réunion du Comité vendredi. centre.

Le Mouvement des Citoyens Conscients et Non Conformistes est une organisation créée par Sana Canté et d’autres jeunes militants en 2015 pour faire face à ce qu’ils considèrent comme des excès des autorités contre la population civile, notamment en ce qui concerne les violations des lois et de la démocratie du pays.

Rajotele ( RT ) wuurnata ko ɗemngal ,ɓamtata ko ɗemngal.

0
Ɗemngal so wuurii ɓamtiima hay gooto jeyaa ɗum walla hay gooto heeroraaki ɗum.
Kaaloowo e  » RT  » haalanta tan ko keɗiiɗo ɗum :
onon musidɓe tedduɓe heɗiiɓe on calminaama.
Musidɗo tedduɗo bismillah ma hol to nodataa.
Kono noon gorko mo too – gorko mo gaa, ɗuum fof ko juutnude haala tan e ňaamde waktu ndenndaandi yimɓe fof. Worɓe aduna ɓee fof won ɗo njeyaa, tee nani kaalana ina mbaɗnaa aduna o ko yejjittaake, aduna o wuuri ko e hakkillaaji e golle lolluɓe, ɓe lolliniraani koye mum en hono noon.
Ɓee na ňeňondira e koye mum en – ɓeya na ňeňana aduna o ngonka mum, aduna na naftoroo hay so jettooɗe mum en nganndaaka.
Caggal ɗuum RT hetta Ƴeewte nafooje neɗɗo fof nanoowo ngaal ɗemngal.
jeewte :
cellal
faggudu
jaŋde e nehdi
ndema awo ngayna e kala ko soklaa e aduna o.
Ɗemngal waasa wuurde tan e haalde e haaltaade hoore mum, ɗuum ko ko riiwata woɗɓe e ɗemngal ngal usta doole mum. Ɗemngal ko maa haalana fof en ko nafata ɗum en, kono ɗemngal so wuurii e haalde hoyre mum tan tonngoto e hoyre mum haaɗta e hoyre mum sukaaɓe mum njuurnoyoo ɗemɗe goɗɗe njiya toon ko weli ɗum en keddoroo toon mawna ngonta yimɓe toon e ɗuum.
Ɗemngal waasa wuurnude hoyre mum e finaa tawaa mum tan ɓolo – ɓol, ko alaa e sago ɗemngal fooɗa kesam-hesaagu, nguun kesam-hesaagu reetata sukaaɓe jibinaaɓe e guure mawɗe tentaaɗe haa ngonti ndenndaandi, ko wayi :
Dakaar
konaakiri
baňnjuli
abijaŋ
pari
newyorko – wasinton, e kala ko wayi noon.
Suka o, ɗo jibinaa ɗo ko ɗoon o yiyata o nanata, a waawaa ndaarnude mo e nannude mo goɗɗum ɗum wanaani ɗo o woni ɗo, ɗo suka jibinaa maynata waɗa ɗoon nguurndam mum, ko wuuraa e no wuurdaa ɗoon yo nanirat ɗum e ɗemngal makko, ɗemngal makko ngal waasa wuurna ma e ko wuuraani ko, sabu ndeen ɗuum wonoto waawnere e fittaandu makko ndu.
Ko ɗuum woni ko ňaamti leňol e aduna o fof, sabu wiyeede ina wuurniree ɗe nguuraaka ɗo wuuri ɗo, ko ɗuum waɗi fittaandu makko e ngonka makko fon ndenndat njinnga mo mbaawa mo ngonna mo ko wonaa ɗo o woni ɗo.
Ɗo suka o jibinaa wuuri ɗo e no wuurdaa ni, so tawii ɗemngal neenewal ngal ko ɗuum haalanta mo hollata mo, o accataa ngal haa cay!
Ɗemngal kadi wayi kono reedu ni ko wuurnata ɗum ko fooɗoyat ɗum adda naattina e mum ɗuum wuurna ɗum, reedu finndu fof yahat jehre renndaande sooda toon e ko renndo fof renndi ko artira ɗum e hoyre mum wuura heen no fof en ni.
Ɗemngal ne ko noon tan, ko renndaa yimɓe fof poti heen, ko ɗuum ɗemngal addata naattina e mum haa wayta e yimɓe ko no ngaal ɗemngal jeyi ɗum.
Ina wayi ňaaku ni tan ko yimɓe njiɗi e mum ko yahi ko to leɗɗe faggii ɗum toon addi waɗti ɗum njumri.
Ɗemngal so ňiiɓii tabitii(duumiima) e haalde ko wuuraa e aduna ngaal ɗemngal wuurata :
coftal ɓalli e denndaangal geɗe goɗɗe e ngonkaaji mum en.
Ko ɗuum waɗi RT ɗemngal pulaar so wiyii ina wuurnira hoyre mum e haalde e hollude ko ɗemngal ngal jeyani hoyre mum ko tan, ɗuum yahata.
Darnde nde ɗemngal darotoo ɓamtoo nde, ko ndeen darnde tan naalankaagu ngaal ɗemngal darotoo, nde ɓamtoo ɓamtora ɗemngal mum.
Kano naalanke ne so wontii yimata tan ko yimɓe yiɗɓe ina yiyloroo ɗum nafoore, juutataa saka woɗɗoya.
IDRISSA KAH

Muritaani:Ardiiɓe ngenndi ene kirsa en

0
Cey muritani ñande kala e ɓe njiɗi no ɓe gustirmen holto dimaagu men woni?
Holto goonga woni? Mi annda.
Ardiiɓe ngenndi ene kirsa en, ɓiɓɓe leñol ene ñadda men!
Ardiiɓe ngenndi ene ndidda en, ɓiɓɓe leñol ene nduña en!
Holto dimaagu maaɗa woni? Miin mi annda!
Ñande kala ardiiɓe ngenndi ene njaɓɓa ɗemngal maaɗa, aan aɗa fetta ɗemngal maaɗa.
Mor aan holko ngonɗa ko a neɗɗo walla ko a daaba?
Ko ɓuri heewde e ɓiɓɓe leñol am kewaani wallude hatanteeɓe leñol mum en, keewi wallude ko jaasɓe ngenndi mum en.
Holto ndimaagu maaɗa woni? Miin kam mi annda!
So neɗɗo jaasni leñol mum, ko kañum tigi laato jaasɗo.
Holto ndimaagu maaɗa woni? Miin kam mi annda?
Jooni gooto kala yo daro saloo jaŋde ngenndi bonne?
Jaraama jambereeɓe saliiɓe yawaare leñol mum en.

Gambie:Galga demande au président de cesser de s’immiscer dans les affaires du gouvernement local

0

L’Association gambienne des autorités gouvernementales locales (Galga), composée des présidents et maires des huit conseils régionaux, municipaux et municipaux, a condamné la décision du président Adama Barrow de déléguer au gouverneur de Région du haut fleuve.

Lors de l’inauguration du marché, il a été annoncé que le gouverneur serait responsable de l’attribution des étals du nouveau marché. La déclaration du président a été critiquée par ses opposants politiques qui l’ont accusé d’avoir « ignoré de manière flagrante » les lois sur les gouvernements locaux. 

Le président du conseil régional de Basse a déclaré plus tard au Standard que le conseil avait accepté « à l’unanimité » d’intenter des actions en justice contre la décision du président.

S’adressant aux journalistes hier, le président de Galga, qui est également président du conseil régional de Mansakonko, Landing Sanneh, a déclaré : « Nous demandons au président de bien vouloir annuler sa décision et d’empêcher le gouverneur de l’URR de prendre la responsabilité d’attribuer des cantines au marché de Basse. C’est ce qui est souhaitable pour une bonne gouvernance et la promotion de relations de travail apaisées et durables entre les autorités de la Basse Bassin.

Sanneh a déclaré que Galga considère que l’annonce du président est en conflit avec la loi de 2002 sur le gouvernement local et les pouvoirs conférés au conseil régional de Basse par la loi.

« L’annonce a le potentiel de déstabiliser et de compromettre des relations harmonieuses entre le bureau du gouverneur et le conseil, et par extension, d’autres régions et zones de gouvernement local », a-t-il déclaré.

Le président Sanneh a déclaré que l’ingérence du gouvernement central dans les affaires des gouvernements locaux devenait courante, citant le projet des rues de Banjul, le projet KMC Mbalit et la saga des PDG.

« Les attaques contre le président et son bureau au Conseil régional de la Basse, en particulier concernant le projet de marché, sont contraires aux protocoles administratifs modernes et doivent être complètement évitées non seulement pour le maintien d’un environnement de travail respectable, mais pour favoriser la paix et la tranquillité ainsi que ainsi que la promotion d’une prestation de services efficace pour les contribuables », a déclaré Sanneh.

Il a déclaré qu’il était regrettable que des dirigeants censés être les principaux protecteurs de la loi enfreignent celle-ci, ajoutant que le ministère des gouvernements régionaux aurait dû conseiller correctement le président.

GAMBIE:LA TRRC APPROUVE L’AMNISTIE POUR SANA SABALLY, REFUSE L’EX-VP NJIE-SAIDY

0

Le comité d’amnistie de la TRRC a « approuvé » l’amnistie des poursuites pour l’ancien vice-président de l’AFPRC, Sana Sabally, qui a reconnu sa responsabilité dans le meurtre de nombreux soldats accusés d’avoir comploté pour un coup d’État en 1994.

Le rapport de la commission, qui a été soumis mercredi au ministre de la Justice Dawda Jallow, a également « approuvé » l’amnistie pour le major Bubacarr Bah et Zakaria Darboe. L’ancien militaire Alagie Kanyi a été déféré au ministère de la Justice pour « finalisation de l’immunité ».

Pendant ce temps, l’ancien vice-président du pays, le Dr Isatou Niie-Saidy, s’est vu refuser l’amnistie par les poursuites, ainsi que sept autres personnes.

Ils font partie des personnes mentionnées négativement par la TRRC qui ont demandé l’amnistie au Comité d’amnistie à la suite de la soumission du rapport de la TRRC, qui recommandait la poursuite de catégories spécifiques de personnes reconnues responsables de crimes graves.

Selon le rapport officiel consulté par The Standard, le comité d’amnistie a reçu environ 25 candidatures à la suite de son appel à candidatures de personnes mentionnées négativement. « Toutes ces demandes ont été examinées pour déterminer si elles remplissaient ou non les conditions d’octroi de l’amnistie », indique le rapport.

Selon le rapport, la demande d’une douzaine de personnes a été rejetée soit parce qu’elles n’avaient pas besoin de demander l’amnistie parce qu’elles n’étaient pas recommandées pour des poursuites, soit parce qu’elles n’ont été interdites d’exercer une fonction publique qu’entre autres raisons.

Il s’agit notamment de Pa Alieu Gomez, Wassa Camara, Basiru Sey, Omar Cham, Ebrima Drammeh, Lamin BO Badjie, Baboucarr Sowe, Tijan Bah, DSP Lamin Cham, Yusupha Sanneh, Amadou Bojang, Baboucarr Mboob et Harry Sambou.

Le rapport a également révélé que les personnes suivantes qui ont été recommandées pour des poursuites ont vu leur demande d’amnistie refusée : Dr Isatou Njie-Saidy, Edward Singhatey, Peter Singhatey, Lt Malick Jatta, Omar A Jallow, Baboucarr Njie, John Charles B Mendy et Pa Ousman Sanneh.

Le rapport a donné l’explication suivante des raisons derrière les décisions pour chaque catégorie :

Demandes rejetées

Les demandes rejetées étaient fondées sur les motifs suivants :

(i) Le ou les demandeurs ont été recommandés pour interdiction/d’exercer une fonction publique et ne pas être poursuivis.

(ii) La lettre envoyée était une réfutation de la déposition d’un témoin et non une demande d’amnistie.

(iii) Le comité a déterminé que le demandeur n’aurait pas dû être répertorié comme auteur car il s’agissait d’un cas d’erreur d’identité.

Candidatures refusées

Les demandes d’amnistie refusées étaient fondées sur les motifs suivants :

(i) Le(s) demandeur(s) n’ont pas fait une divulgation complète dans leur déclaration soumise à la commission ; n’ont pas fait une divulgation complète dans leur témoignage lors de l’audience publique ou n’ont pas fait une divulgation complète dans leur demande d’amnistie.

(ii) Le(s) demandeur(s) n’ont pas été véridiques dans leur déclaration soumise à la commission ; n’étaient pas véridiques dans leur témoignage lors de l’audience publique ou n’étaient pas véridiques dans leur demande d’amnistie.

(iii) Le(s) requérant(s) n’ont pas manifesté de remords dans leur déclaration soumise à la commission ; n’ont manifesté aucun remords lors de leur témoignage à l’audience publique ou n’ont manifesté aucun remords lors de leur demande d’amnistie.

(iv) Le ou les demandeurs n’ont pas signé/approuvé leur demande d’amnistie. Néanmoins, une décision a été rendue sur le fond des demandes.

(v) Leurs actes ou leur conduite font partie des crimes contre l’humanité.

(vi) Le(s) candidat(s) est(ont) l’un de ceux qui portent la plus grande responsabilité.

Candidatures acceptées

Les requérants amnistiés étaient fondés sur les motifs suivants :

(i) Le(s) demandeur(s) ont fait une divulgation complète dans leur déclaration soumise à la commission ; ont fait une divulgation complète lors de leur témoignage lors de l’audience publique ou ont fait une divulgation complète dans leur demande d’amnistie.