samedi 20 avril 2024
pulaar
    AccueilSportUn flux de démolition d'un construction lâché la démêlé à Douala

    Un flux de démolition d’un construction lâché la démêlé à Douala



    La agglomération de Douala est le arène d’une débat tout autour de la démolition prévue d’un construction déterminé à Bonapriso, déterminée par le éparque du Côtier, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. À cause une observation datée du 16 août récent, le éparque a sommé les occupants de l’construction IPN, déterminé au section Bonapriso, de le épargner vis-à-vis le 21 août 2023 en vue de sa démolition. Cette ténacité repose sur une costume en habitation du prévôt de la agglomération en horodaté du 17 juillet récent.
    Des manipulations alléguées
    Uniquement, les listes qui survenant suggèrent que des manipulations orchestrées par des intérêts privés pourraient appartenir à l’naissance de cette ténacité. Continuateur des informations provenant d’une montée accueillant du fichier, l’construction en section est au cœur d’un altercation patriarcal. Jacqueline Françoise Moukouri, l’un des cohéritiers, tranchée à troquer cet construction légué par son mort auteur à un bâtisseur de libre-service. Cette arrangement se ferait au dommage de son franc-maçon, Soppo Moukouri Thomas, impartialement cohéritier.
    Une combat de supposé limon
    Quant à intensifier ses intentions, Jacqueline Moukouri aurait fabriqué un supposé voisinage d’approximation du Labogénie, suggérant que l’construction voyait des risques d’descente nécessitant sa démolition. Cette brisé demande aurait en conséquence été relayée malgré de la Corporation urbaine de Douala (CUD) et des fonctions du éparque. Le prévôt a fourni l’suintement des locataires sinon sonder le cohéritier mâle. De davantage, le éparque a remarqué cette formalité en complexe que les 41 locataires quittent les parages en une semaine, sinon indemnité, actif que quelques-uns aient des contrats en institution jusqu’en 2026.
    Signal à la éclat et à l’étude
    Front à ces développements troublants, Soppo Moukouri Thomas a très protesté malgré la ténacité du prévôt et a demandé l’abrogation de la démolition. Il a appuyé que l’construction avait été bâti en 1986 par une fabrique audimat, garantissant sa fermeté et sa sympathie aux standards. Les fonctions du Labogénie ont impartialement garanti qu’aucune approximation n’avait été réalisée sur cet construction. Les locataires, de à eux côté, appellent le éparque à observer sur cette combat impliquant de supposé recueils et des intérêts privés manipulateurs.
    Pénétré mésentente et proverbe clandestine, l’combat de l’construction de Bonapriso continue d’progresser.



    Introduction link

    Related articles

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Rester connecté

    0FansJ'aime
    0SuiveursSuivre
    3,912SuiveursSuivre
    0AbonnésS'abonner

    Télcharger l'application Radio Dingiral Fulbe

    spot_img

    Derniers articles