Sur les traces du dernier parrain en Sicile




Sur les traces du dernier parrain en Sicile – La LibreDifficile de trouver, en Sicile, une bourgade aussi anonyme que Campobello di Mazara. Il n’y a rien à voir, rien à visiter, pas de belle église baroque ou de temple grec. Juste des maisons basses au toit plat qui bordent des rues étroites où vivent onze mille habitants. Dans la ruelle San Vito, deux voitures des Carabiniers bloquent l’entrée d’un immeuble à appartements. C’est ici, au rez-de-chaussée que vivait Matteo Messina Denaro, le parrain de Cosa Nostra,…Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimitéVous êtes hors-ligneConnexion rétablie… Recharger



Source link

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nous suivre

0FansJ'aime
3,748SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Derniers articles