le nombre de contaminations remonte, surtout en Flandre, mais pas les admissions

A Lire



L’épidémie de coronavirus en Belgique recommence à circuler plus, surtout en Flandre, selon la mise à jour du tableau de l’institut de santé publique Sciensano. 

Le nombre de cas détectés a ainsi augmenté de 10% au niveau du pays, mais cette hausse est encore plus marquée dans certaines provinces: en Limbourg et en Flandre occidentale (où la circulation était redescendue très bas), l’augmentation est respectivement de 52,3% et de 43%. Elle est de 21% en Flandre orientale et de 18% à Anvers.

En Wallonie, on observe aussi une augmentation importante en province de Luxembourg (+33%) et du Brabant wallon (+30%).

Cette remontée des cas ne se marque pas pour le moment par une hausse des admissions à l’hôpital, au contraire: cette moyenne est même en de légèrement baisser (-6% sur une semaine). Et ce alors que c’est dans la tranche des 50-80 ans que la hausse des cas est la plus marquée.

Deux hypothèses complémentaires peuvent l’expliquer:

  • un décalage dans le temps: il y a souvent un décalage entre la hausse des cas et celle des hospitalisations. En province d’Anvers, où les cas commencent à remonter depuis au moins deux semaines, les admissions sont en augmentation de 24% sur une semaine.
  • une hausse dans des régions les mieux protégées: en septembre, la hausse des cas était surtout visible dans des zones moins vaccinées, à Bruxelles et à Liège. Dans ces zones, le nombre de cas détectés continue à diminuer. Les zones où ça monte actuellement sont parmi les plus vaccinées au contraire. On peut donc penser que le vaccin y protège seulement partiellement contre la transmission, mais de façon plus importante contre les cas graves.

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en open data et mises sous forme de tableau ici.

Cas détectés¹ : entre le 3/10 et le 9/10, 2095 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une hausse de 10% par rapport à la semaine précédente.

Tests : entre le 3/10 et le 9/10, une moyenne de 44.469 tests ont été effectués quotidiennement, un total en baisse de 0% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 56,1 entre le 6/10 et le 12/10. C’est une diminution de 6% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 767 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont 200 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 3/10 et le 9/10, il est de 5,1%, en hausse de 0,4% par rapport à la semaine dernière.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 0,98. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Décès : entre le 3/10 et le 9/10, 9,6 personnes sont décédées en moyenne des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 25.713 personnes sont mortes du coronavirus.

¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.





Source link

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernierr articles