La danseuse Maria Ribot: « Mes limites sont celles du corps » – rts.ch

A Lire


La danseuse hispano-suisse Maria Ribot, dite La Ribot, travaille et vit à Genève depuis 2004. Cette artiste hors norme, Prix suisse de la danse 2019, présente son corps comme un objet d’art. Provocateur? Tout dépend du point de vue, selon elle.

Figure de la danse contemporaine, lauréate du Grand Prix Suisse de danse en 2019 et de nombreux prix internationaux dont le Lion d’Or de la Biennale de danse de Venise en 2020, La Ribot est une artiste connue bien au delà des frontières helvétiques.

>> A lire aussi: Un Lion d’Or va récompenser la danseuse hispano-suisse La Ribot

Danseuse, chorégraphe, vidéaste, plasticienne,  elle se produit sur scène depuis le début des années 1990 avec notamment ses performances nommées « pièces distinguées ». Régulièrement, l’artiste met en scène son corps nu, parfois malmené, ligoté, peinturluré. Pour faire passer quel message? « Je suis très intéressée par les choses vivantes, c’est-à-dire le moment théâtral, de la performance, de la danse, où quelque chose peut se passer en face des gens. Pour moi qui suis formée comme danseuse, le langage sort par le corps. »

Les limites du corps

La Ribot ne s’impose aujourd’hui pas plus de barrières qu’il y a quelques années. C’est plutôt son âge qui pourrait la freiner. « Mes limites sont celles du corps. Ce sont des limites plutôt physiques que morales » indique la danseuse.

L’artiste qui travaille et vit à Genève depuis 2004 se produit également en Angleterre, en Allemagne, en France et bien sûr en Espagne. Toujours, elle se dévoile, en solo, en duo ou avec des compagnies de danse bien installées. L’été dernier, elle a par exemple proposé de nouvelles créations à l’Académie royale d’Espagne à Rome, teintées d’humour. « Je crois que l’humour est nécessaire pour vivre et pouvoir prendre de la distance par rapport à la vraie tragédie qu’est la vie », dit-elle.

Propos recueillis par Fanny Zuercher

Sujets TV: Fabiano Citroni, Chloé Steulet

Adaptation web: mh





Source link

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernierr articles