« André Ayew a besoin d’une réponse équivalente à son mépris » par Philippe César Boutimba Dietha

A Lire


« André Ayew a besoin d’une réponse équivalente à son mépris » par Philippe César Boutimba Dietha

15 janvier 2022

Hier soir, André Rami Morgan Ayew, 32 ans, capitaine des Black Stars du Ghana, a insulté le Gabon devant tous les micros de toutes les langues accréditées à la CAN 2021. Je l’ai personnellement suivi en anglais et en français, le discours était rigoureusement le même.

L’impolitesse de ce garçon est allée à son comble lorsque, devant le micro de Canal+, il a nommément cité Pierre Émerick Aubameyang et Mario Lemina, en faisant semblant de les respecter tout en continuant à mépriser le pays de ces derniers dans la même phrase. Si l’équipe nationale d’Aubameyang est petite, ça veut dire que son propre maillot est petit, son brassard est aussi petit. Les Nzèbi disent que celui qui esquive un tronc d’arbre montre du respect, celui qui l’enjambe montre du mépris.

Premier constat : aucun journaliste d’aucun pays n’a recherché l’opinion gabonaise : ni auprès des joueurs, ni auprès du staff de l’équipe nationale, ni auprès des consultants télé qui ne sont pas difficiles à trouver en pareille occasion.

Deuxième constat : aucun ancien capitaine de l’équipe nationale gabonaise n’a automatiquement recadré le Ghanéen. Tous les anciens ambassadeurs du « petit » football gabonais sont muets jusqu’à présent, comme si le comportement du fils d’Abedi Pelé n’était rien du tout.

Conclusion : vu que l’indélicat a lui-même indexé Aubameyang et Lemina, nous espérons que pour la première fois de leur vie, les concernés auront le courage de clouer le bec à ce personnage qui commence à devenir un arrogant notoire.

Libreville, le 15 janvier 2022

Philippe César BOUTIMBA DIETHA





Source link

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Dernierr articles