8 Mars célèbre nos REINES (Sheikh Alassane Sene)


8 Mars célèbre nos REINES (Sheikh Alassane Sene)
Femme, Trésor ténuTu es au coeur du miracle de la vieLe berceau où s’éteignent nos souffrances  et nos rouspetances.

Tu es cette douce nuit qui nous parleÀ voie de Prophète sublime et singulierTu es son air pur que nous respirons
Tu fais dissiper tes chagrins aux heures péniblesPour nous montrer avec courage la voie du bonheur et de l’honneur
Tu peins nos désirs sur ce mur d’espoirEt tu brises la glace de la misère qui fait fondre le mal, chemin croisé des tendances
Ton silence parle à nos entraillesCar il est rempli de messages divins
Ta parole nous guideDans ta voix est incrustée une lumière qui a rendu nos terres pratiquables et bénies
Tu as été la première à croireAu sublime Envoyé de DieuEt à cause de ta foi inébranlableIl s’est appuyé sur ton altruismePour faire féconder dans les coeursLa miséricorde du SeigneurL’Exaltation à la mesureDu rythme de la gloire céleste
Tu es l’hémicycle où nos voeux sont exaucés à l’unanimitéTu es la veine jugulaireOù circule la sève qui purifie notre sang
Tu es cette rue décoréeAux mille flammes qui jaillissent de partout comme des colombes vissées à la paix
Tu nous dorlotes sous l’horloge des élégies taillées à la mesure de celui qui fut le premier à t’honorer sur les terres divines
Tu es ce fleuve paisible qui croise cette mer agitéeTu es ce cordon qui les lie sans jamais les délierTu es le refuge de ce volcan éteintQui a décidé de quitter le tartan de l’excitation et de l’ébullition
Nous avons bu de ton précieux laitAux infinies matières sainesChez le Seigneur il provient
Toujours en alerte pour nous couverTelle une reine à la fine noblesseTelle une mère qui perce la nuitPour bercer son nouveau né
Telle Mariam projetant son regard divinPour parler à Einsa, fils prodige, voie qui mène à Ahmad
Tu es le soleil au zénithOù les nénuphars s’enchevêtrentPour parer à toute aridité
Tu es la minute éternelle remplie de bonheurQui a rendu nos vies merveilleuses
Tu es cette grâce qui a fait suinterDans nos parois, des rayons en forme de trapèzes dorés
Tu es le cercle des souverainsIvres de foiEt des fées qui conjuguent l’aube auxnuits ténues
Ô femmeTu es ce pont d’espoir qui relieLe temps des humains au temps divinTu es la manifestation par excellence de la puissance divine
Tu es la dernière personne à observer le Meilleur des hommes voyager vers Dieu,Son dernier voyage, le socle de toutes ses pérégrinations
Dans le Saint CoranLe Seigneur te couve, ô femmeCar tu es son atelier sacréDans lequel Il développeTous ses majestueux talents d’illustre architecte
N’es-tu pas le témoin oculaireDe la première compilation du livre Saint, le Coran!N’es-tu pas le socle de la Thora, et le bienfait de l’Evangile !
Tu es exceptionnelle, ô femmeToi la fine perle précieuseQui a drainé la pureté vers les hauts lieux cachetésOù s’agitent dans la disciplineLes fervents disciplesQui rôdent sur les terres de l’ascetisme
Nous avons envie de te chanter, ô femmeMais les mots à notre portée sont si faibles, si émaciés pour décrire tes Sublimes qualités
Nous avons envie de te chanter, ô femmeCar tu as rendu notre séjour sur terreparadisiaque
Nous te remercionsÔ femme suave et braveD’avoir compris que nous ne sommesDevant toi que d’éternels enfants   !
Sheikh Alassane Sene


Nombre de vues: 2 943
       



Source link

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nous suivre

0FansJ'aime
3,753SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Derniers articles